"J'en parlerai à mon cheval" 

“j’en parlerai à mon cheval”. Cette expression populaire a pour équivalent le fameux “cause toujours ! tu m’intéresses !”

Même si l’origine de cette expression n’est pas clairement établie,nous pouvons imaginer qu’elle évoque le peu d’intérêt qu’aurait le cheval pour les propos que nous lui tiendrions. Pour autant, nous pouvons discuter avec un cheval et en être compris. Et, bien plus encore, le cheval nous apprend à nous ouvrir aux autres, et à être présent.

Cette réflexion initiale nous pousse à nous questionner sur notre conception de la communication. 

Est-ce que l’écoute demande des mots? Est-ce que les humains sont les maîtres en matière de communication?

Et finalement, que peuvent nous apporter les chevaux? 

 

Qu’est-ce que l’Écoute Active ?

Pourquoi on écoute pas son interlocuteur ?

Avant de répondre à cette question, nous pouvons nous demander pourquoi il est si difficile d’écouter. 

Plusieurs raisons peuvent l’expliquer :

  1. La volonté de convaincre : À force de vouloir convaincre un proche, son enfant, un collaborateur ou son manager, nous avons tendance à oublier l’autre.
  2. La volonté d’aller vite : Le monde actuel nous pousse à cette nécessité d’aller toujours plus vite, d’être toujours plus productif. C’est peut-être la première cause du manque d’écoute. Écouter l’autre demande du temps, et de l’attention … (aïe, encore pire !)
  3. L’auto-centrisme : Les réseaux sociaux nous poussent vers l’auto-centrisme et la comparaison perpétuelle. Il faut exister au travers des autres, faire mieux que les autres, capter toute son attention, etc.
  4. Le manque d’intérêt : C’est peut-être la résultante des deux précédents points, mais nous sommes en plein dans l’économie de l’attention. C’est devenue l’or du XXIème siècle pour Méta, Tiktok, etc.

Le cerveau s’habitue à être très sollicité, et il est de plus en plus compliqué de se concentrer. Le temps d’attention moyen devant un écran d’ordinateur est passé de 150 secondes en 2004 à 44 secondes en 2021, soit une diminution par trois en 17 ans.

  1. La pollution verbale : Les personnes ayant une forte propension à occuper l’espace en parlant beaucoup noient l’information dans une masse de propos de moindre nécessité. Dans ce cas, on prête souvent plus d’attention aux grands déballages qu’aux informations importantes.

 

Définition de l’Écoute Active

L’Écoute Active est une technique d’accompagnement développée à partir des travaux de Carl Rogers. Ce psychologue américain a fondé son approche sur sur le fait que chaque être humain a en lui-même les ressources nécessaires à son développement personnel. Cette théorie repose sur une confiance fondamentale dans l’être humain, dans sa tendance naturelle à aller vers un développement constructif et positif et dans sa capacité à réaliser toutes ses potentialités intrinsèques, comme n’importe quel organisme vivant qui tend vers la croissance.

 

Les 4 Niveaux d’Écoute

 

Avant d’aller plus loin sur la notion d’écoute, commençons par les basiques : 

  1. Différencier écouter d’entendre : L’écoute active n’est pas innée, entendre l’est. Utiliser l’écoute active demande un réel effort pour écouter véritablement les mots de l’autre.

  2. Prendre conscience de nos autoroutes de pensées : Écouter, c’est déjà et avant tout se taire, ce qui n’est pas toujours facile quand nos pensées nous submergent.

  3. Comprendre qu’il y a 4 niveaux d’écoute :

    • Écouter les faits.
    • Écouter les émotions, savoir décoder le non verbal.
    • Écouter le cadre de références, la façon dont la personne s’enferme dans le problème.
    • Écouter les échos énergétiques (ce que cela provoque en moi, pas la réponse mais l’émotion, peur, jalousie, etc).
  4. Créer une relation enveloppante : Montrer à son interlocuteur qu’il peut parler sans crainte de jugement hâtif, sans lui couper la parole, sans porter de jugement, tout simplement en manifestant un réel intérêt.

l'écoute active et ses 4 niveaux

Infographie : Techniques d’écoute active

 

 

l'écoute

Nous pouvons prendre l’image d’un iceberg : il y a la partie visible, le contenu explicite, et la partie invisible, les émotions qui affleurent sous le discours. Nous pouvons, par exemple, se demander :

  • Qu’est-ce qui est important pour cette personne dans cette situation ?
  • Quel résultat souhaite-t-elle atteindre ?
  • Comment s’enferme t’elle dans le problème ? 
  • Où regarde-t-elle … et surtout où ne regarde-t-elle pas ?

 

 

 

 

 

 

 

Infographie : L’écoute active, une écoute centrée sous l’iceberg

 

Écoute active : quand le Cheval murmure à l’oreille des Hommes

Le Cheval, ce Maître Silencieux

La Communication Non Verbale des Chevaux

Les chevaux utilisent une riche palette de techniques de communication basée sur des signaux non verbaux pour communiquer entre eux et avec les humains. Leur posture, leur regard, et même les plus petits mouvements de leurs oreilles ou de leur queue peuvent révéler beaucoup sur leur état émotionnel et leurs intentions. Apprendre à lire ces signaux nous invite à affiner notre propre communication non verbale et à mieux utiliser nos propres mots.

Ce que les Chevaux Nous Apprennent sur notre intelligence émotionnelle

En tant que proie, les chevaux sont toujours conscient de leur environnement. Avec eux tout est histoire de présence. Ils réagissent à nos émotions, même celles que nous ne verbaliserions pas. En nous forçant à être présents, à écouter et à réagir de manière authentique, les chevaux nous aident à mieux comprendre et à gérer nos propres émotions ainsi que celles des autres. 

L’Importance du Respect et de la Confiance

Pour établir une relation de confiance avec un cheval, il faut du respect et de la cohérence. Les chevaux perçoivent très vite l’authenticité et la congruence chez les humains, nous obligeant ainsi à être alignés entre nos paroles et nos actions.

Le Pouvoir de la Résonance Émotionnelle et de l’écoute empathique 

Les chevaux ressentent nos émotions et y réagissent, nous montrant l’importance de la résonance émotionnelle. Être capable de sentir et de répondre aux émotions des autres est une compétence précieuse que nous pouvons affiner en travaillant avec les chevaux. Cette interaction nous pousse à développer une écoute empathique, à comprendre l’autre au-delà des mots.

Les chevaux, pour résumer, deviennent nos coachs.

 

Comment pratiquer l’écoute active

Que faire ?

  1. Respirer : Prendre le temps de respirer profondément pour se recentrer et être présent.
  2. Silence intérieur et plein : Cultiver le silence intérieur, éviter le bavardage mental pour être pleinement à l’écoute. À la différence de rester silencieux, le silence plein c’est quand nous sommes attentifs et présents, sans jugement.
  3. Écouter pour comprendre (et non pas pour répondre) et adopter la résonance :
    • Paraphraser
    • Reformuler
    • Prolonger, recentrer
    • Utiliser le silence plein
    • Écho : Résonner avec ce que l’autre dit sans imposer son propre point de vue.

Écoutez les solutions plutôt que les difficultés.

      • Écoutez le désir plutôt que les frustrations.
      • Écoutez les ressources plutôt que les problèmes.
      • Écoutez ce qu’il veut plutôt que ce qu’il ne veut plus.

4. Questionner : Poser des questions ouvertes, de cadrage, suggestives, etc. :

Supposons que cette situation soit faite pour t’enseigner quelque chose que tu refuses d’apprendre, qu’est-ce que ce pourrait être ?

Qu’est-ce que tu devrais changer en toi-même pour accueillir cette situation ?

Les essentiels pour maîtriser l'écoute active

Infographie :  maîtriser les techniques de l’écoute active

Exercice pratique d’Équicoaching

Pour pratiquer cette technique de l’écoute active avec les chevaux, essayez les étapes suivantes :

    1. Observation silencieuse : Passez du temps à observer les chevaux sans interagir, notez leur comportement et les changements subtils dans leur posture.
    2. Interaction consciente : Interagissez avec les chevaux en étant conscient de votre propre langage corporel et de vos émotions. Observez comment ils réagissent à vous.
    3. Réflexion : Après chaque session, prenez le temps de réfléchir sur ce que vous avez appris sur vous-même et sur votre communication à travers l’interaction avec les chevaux.

    Les prochaines étapes

    Continuez à intégrer les leçons apprises des chevaux dans votre vie quotidienne. Pratiquez l’écoute active avec les personnes autour de vous et observez comment cela transforme vos relations. Laissez les chevaux vous guider vers une meilleure compréhension de vous-même et des autres.

     
     
    Auteur : Alison Hennebil, fondatrice Institution Equicoaching
author avatar
alison.gasparetto@gmail.com